Rencontre avec François

Votre panier a été mis à jour avec succès.
Une erreur est survenue lors de la mise à jour de votre panier.
Rencontre avec François
Actualité
22 Mai 2018, 11:14 (Mis à jour : 04 Juillet 2018, 14:02)
Qui a dit que seuls les enfants avaient le droit d'avoir des jouets ? Plus que de simples petits trains, le modélisme ferroviaire est une passion qui nécessite d'avoir plusieurs cordes à son arc pour éviter de tout voir dérailler. Découvrons ensemble les créations de François, un maker passionné de belles maquettes.
Tout d'abord, parlons un peu de votre passion : le modélisme ferroviaire. En quoi est-ce que cela consiste ?

Le modélisme ferroviaire consiste à reproduire à une échelle réduite, pour ma part à l'échelle HO (1/87), un réseau de train en essayant d'être proche de la réalité.

C'est un peu l'art de l'imitation. Il faut être pluridisciplinaire, en mesure de pratiquer un peu de menuiserie, d'électricité, d'électronique, d'informatique. Pour les décors manipuler le plâtre, faire de la peinture, tout cela pour constituer une maquette réaliste sur laquelle les trains seront le sujet central.

Qu'est ce qui vous a donné l'idée d'utiliser l'impression 3D plutôt que d'autres techniques plus "classiques" ?

La nouveauté, j'aime à explorer toutes les techniques qui s'offrent à moi.

Je ne savais pas au départ si cela pouvait répondre aux exigences de la finesse que demande la miniaturisation, mais plusieurs articles sur le sujet m'ont poussé à tenter l'expérience et j'avoue que la baisse des prix sur les imprimantes 3D m'a incité à franchir le pas.

L'impression 3D est-elle une technique fréquemment utilisée dans le modélisme ferroviaire ?

On sent bien qu'elle commence à prendre une part importante dans ce hobby, surtout que les personnes le pratiquant sont souvent à la recherche de techniques qui permettent le "faire soi-même".

Dans les salons consacrés au modélisme ferroviaire, des stands sont réservés à l'impression 3D et de plus en plus d'artisans proposent des éléments réalisés par cette technique.

Quelle imprimante 3D possédez-vous ?

Je possède une imprimante MicroDelta Rework achetée sur le site de eMotion Tech. J'ai pris la version en kit à monter soi-même.

Forcément quand on fait du modélisme on aime à monter soi-même.

 

Pourquoi avoir choisi une de nos imprimantes plutôt que celle d'une autre marque ?

Tout d'abord, je voulais acheter français, moins par patriotisme que dans l'esprit de faire vivre une entreprise innovante de notre pays qui est à la pointe sur pas mal de secteurs de nouvelles technologies.

 

C'était aussi pour moi la garantie d'avoir un suivi et des conseils de proximité.

Enfin après avoir consulté des sites spécialisés sur le domaine, il m'est apparu que cette imprimante offrait un rapport qualité prix me correspondant.

Vous expliquez sur votre site que vous avez appris à modéliser pour pouvoir utiliser votre imprimante. Est-ce-que cela a été difficile ?

Dans l'esprit du faire soi-même, il était évident que je me devais de maîtriser la conception des pièces donc de passer obligatoirement par la maîtrise d'un logiciel 3D. J'ai porté mon dévolu sur Freecad.

J'avais déjà des notions de dessin industriel de part mes formations, mais j'avais aussi une bonne connaissance du DAO (dessin assisté par ordinateur) à travers de logiciels établis. Le passage au 3D m'a demandé de connaître la technique propre au logiciel mais les tutos et supports en ligne aident maintenant fortement à l'acquisition de cette technique.

Cela m'a donc demandé quelques heures d'apprentissage, mais sans trop de difficulté.

En fait le plus complexe a été d'intégrer ce qu'une imprimante 3D est capable de réaliser. En effet, on peut concevoir des pièces très complexes mais qui ne seront pas "imprimables". Aussi, il faut intégrer dans la conception les limites de l'imprimante comme, par exemple, l'impossibilité d'imprimer dans le vide.

Quel est, selon vous, le plus gros avantage à utiliser une imprimante 3D pour du modélisme ferroviaire ?

J'y vois en fait 2 avantages majeurs.

Le premier est la reproduction d'exemplaires multiples et volumiques. Concrètement, je réalise des poteaux pour les caténaires (câbles suspendus qui aliment les locomotives, voir image ci-contre). Pour mon réseau, il m'en faudra probablement plus d'une centaine.

 

L'autre avantage à utiliser une imprimante 3D dans le modélisme ferroviaire est la capacité à faire du sur mesure. C'est en effet le cas pour des pièces très spécifiques que l'on ne trouve pas par ailleurs et de dimensions adaptées à mon réseau.

Pensez-vous que, à long terme, vous pourriez réaliser la totalité de vos éléments de décors (maisonnette, mobilier urbain, décors, etc.) grâce à votre imprimante ?

Non, car la finesse des pièces à cette échelle reste largement perfectible et le temps de conception et d'impression n'en valent pas le coût.

Utilisez-vous votre imprimante 3D en dehors de vos projets de modélisme ?

Oui, en fait c'est devenu un reflexe.

Quand j'ai besoin de réparer quelque chose à la maison, je pense naturellement "est-ce que je peux faire une pièce en 3D ?".

 

Merci à François pour avoir répondu à nos question et nous avoir fait découvrir toutes les facettes du modélisme ferroviaire !

Vous souhaitez en savoir plus sur son travail ?

Retrouvez l'ensemble de ses créations sur son site internet.

© Photos : François M. - Auteur : Fiona


Les cookies vous aident à avoir une meilleur expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
×